ENFR

La COSOC-GL a tenu sa première tribune d’expression populaire sur le désengagement des militaires des activités minière artisanale

Les militaires décident de se désengager des activités minières

Les militaires de 3305èmeet 3304ème Régiments des Forces Armées de République Démocratique du Congo s’engagent à intensifier des sensibilisations afin que tous les militaires se désengagent de toute activité liée à l’exploitation, le commerce et le transport des minerais au Sud-Kivu.
Cet engagement a été pris à l’issue d’une tribune d’expression populaire organisée par la coalition des organisations de la société civile de la région des Grands Lacs Contre l’Exploitation Illégale des Ressources Naturelles, COSOC-GL en sigle à Luvungi, chefferie de Bafuliru en territoire d’Uvira.
Au cours de cette activité, les commandants des FARDC et de la Police Nationale Congolaise, les autorités administratives et coutumières, les membres de certaines coopératives minières locales et d’autres couches de la population ont été édifiés sur plusieurs notions en rapport avec l’exploitation des minerais du secteur artisanal dans le contexte post-conflit.
Il s’agit du Guide de l’OCDE sur le devoir de diligence, la Certification Régionale des substances minérales avec une emphase sur la traçabilité des minerais, la loi Dodd Franck et la Règlementation de l’Union européenne sur l’établissement des chaines responsables en minerais et amélioration de la gouvernance minière en RDC.
Toutes ces matières constituent une base sur laquelle, les militaires vont s’appuyer pour obtenir le désengagement des militaires dans les activités minières.
« Nous sommes très heureux d’avoir, au nom du commandant du 3305ème régiment, participé à cette tribune d’expression populaire. Nous avons reçu beaucoup d’informations qui vont nous permettre de sensibiliser nos frères d’armes pour mettre fin à l’intervention dans la chaîne d’approvisionnement des minerais. Nous nous engageons à transmettre fidèlement ces enseignements fournis par la COSOC-GL à tous les autres afin de réussir » déclare le major BRUNO représentant du commandant du 3305ème régiment basé dans la plaine de la Ruzizi à Kabunambo.

Pour sa part, le Commandant Escadron en charge de la Police des Mines à la PNC Sud-Kivu, le Colonel Moise YOGO s’engage à faire sienne la sensibilisation faite par la COSOC-GL
Du côté des coopératives minières, le besoin d’une telle sensibilisation se fait toujours sentir dans leur milieu. CHUICHUI MASUMBUKO est le président de la coopérative minière et agropastorale pour le Développement du Bufuliru COMADEBU en sigle « … dans la Plaine de la Ruzizi, la situation est relativement bonne surtout dans les sites qualifiés et validés. Donc cette sensibilisation de la COSOC-GL est très importante car nous avons encore quelques cas isolés de minerais non tagués et principalement dans les sites non qualifiés ».
Une première Tribune d’expression populaire réussie :

La foule autour de la tribune

Pour le Secrétaire Exécutif de la Coalition des organisations de la société civile de la région des Grands Lacs contre l’Exploitation Illégale des Ressources Naturelles, Cyprien BIRINGINGWA MUGABO, cette première activité est une réussite.
Il précise que les pourparlers seront engagés avec la 33ème Région Militaire et le Commissariat de la police en province afin de mener des sensibilisations directes au sein des unités à l’occasion des parades. « … Cette tribune d’expression populaire est une réussite. Nous avons atteint l’objectif. Toutes les parties prenantes et même les autorités coutumières et administratives ont participé activement. Nous avons suivi des déclarations fortes des militaires en rapport avec le désengagement dans les activités minières et tout l’intérêt qu’ils portent à cette thématique. Nous allons continuer le suivi et engager les pourparlers avec la 33ème Région Militaire et la police afin d’emmener ces sensibilisations même à l’occasion des parades tel que les militaires eux-mêmes ont recommandés », déclare Cyprien BIRINGINGWA MUGABO.
Des matériels remis au comité local de surveillance et de monitoring pour assurer le suivi :

Dotation du materiel au comité local de surveillance

Au cours de cette tribune d’expression populaire, des matériels informatiques dont un ordinateur, une imprimante et un appareil photo digital mais aussi une moto de terrain ont été remis au comité local de surveillance locale et de monitoring des sites miniers (CLSM) en Territoire d’Uvira.
Dans le même sens, un appareil de prise de vue a été remis au 3305ème régiment des FARDC.
A quoi vont servir ces matériels ? Raoul KITUNGANO, Expert à la COSOC-GL et rapporteur du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu explique que ces matériels vont aider le comité de surveillance locale de suivi et de monitoring à bien documenter les cas de fraude, les cas de militaires récalcitrants et tous les autres cas qui sont contraires à la règlementation en vigueur.
Ces activités s’inscrivent dans le cadre de la campagne de sensibilisation des éléments FARDC de la 33ème RG au désengagement des activités minières et renforcement de la surveillance par la société civile locale de la conformité de la chaîne d’approvisionnement des substances minérales d’exploitation artisanale au Sud-Kivu.
Financé par l’Alliance Publique Privé APP, il sera exécuté dans six sur les huit territoires du Sud-Kivu à savoir Fizi, Uvira, Walungu, Mwenga, Shabunda et Kalehe.

 

Laisser un commentaire

Nom et prénom
Email

Recherche

Bulletin

Souscrire pour les nouvelles:

Site interne

E-mail

Mot de passe

Contact

Av. Kalehe N 33 Commune d’IBANDA, Bukavu, R.D.C

+250 788 522 497
+243 998 625 895