ENFR

La COSOC-GL a organisé des ateliers de formation des principales parties prenantes sur le devoir de diligence de l’OCDE et du mécanisme régional de certification de la CIRGL

Avec le soutien financier du Secrétariat Exécutif de la COSOC-GL, la Plateforme Nationale RD Congo de la COSOC‐GL a réalisé des ateliers décentralisés de « Renforcement de capacités des acteurs de la Chaine d’approvisionnement sur le monitoring et l’exercice du devoir de diligence en lien avec les exigences clés du Manuel Régional de Certification de la CIRGL relative aux  Audits  Tierces Parties » dans 5 Provinces de l’Est de la RDC, à savoir le Maniema, le Nord Kivu, la Tshopo, le Tanganyika, l’Ituri et le Sud Kivu.

Organisés au cours de la période d’août à octobre 2017, ces ateliers ont connu la participation des principaux acteurs agissant directement ou indirectement le long de la chaine d’approvisionnement des substances minérales de 3TG. Tenus aux chefs-lieux de chaque Provinc e, ces réunions ont regroupés  les représentants des Coopératives minières, des Négociants  des Comptoirs et Entités de traitement de minerais, des  Divisions provinciales de mines, d’Antennes de SAESSCAM, de CEEC, d’OCC, de DGDA, des Ministères provinciaux de mines, de la Commission environnement et ressources naturelles de l’Ituri, d’Acteurs de la société civile, d’Agents iTSCi, d’OIM à Bunia et des Médias.

En marge de ces formations, des séances de ré‐ écriture de rapports de monitoring de sites miniers ont été réalisés par les membres de la COSOC‐GL dans les provinces citées ci haut avec l’accompagnement technique du Point Focal National.

  1. Leçons tirées

‐ Nonobstant le fait qu’il y a 5 ans depuis que la RDC a domestiqué le Mécanisme Régional de Certification, et les dispositions du Guide de l’OCDE de devoir de diligence, le contenu de ces deux instruments  demeurent inconnus par aussi bien des acteurs publics, opérateurs économiques que par des acteurs de la société civile ;

‐ Bon nombre d’acteurs confondent encore la traçabilité et la diligence raisonnable. Ils vont jusqu’à estimer que c’est juste de mots synonymes ;

‐ Les ateliers ont été de courte durée au point d’avoir suscité une soif d’apprendre dans le chef de nombreux participants ;

‐ Les acteurs publics et opérateurs économiques ont pris l’engagement de porter une particulière

attention à la question de diligence raisonnable;

‐ Une manifestation d’un intérêt particulier à connaitre davantage sur la diligence raisonnable et le Mécanisme Régional de certification de la CIRGL ;

‐ Il est possible d’avoir des chaines d’approvisionnement en minerais qui soient réellement

responsables dans la partie Est de la RD Congo ;

– Les ateliers décentralisés ont constitué des occasions riches d’échanges  d’expérience entre acteurs de divers horizons et ont renforcé la visibilité de la COSOC- Gl et de son partenaire IMPACT/PAC  des principaux acteurs de la chaine d’approvisionnement des substances minérales.

  1. Recommandations

De cette expérience d’ateliers décentralisés, il est recommandé au Secrétariat Exécutif de la COSOC-GL d’obtenir des appuis du Partenaire (IMPACT) afin :

‐ de renforcer l’approche d’ateliers décentralisés en allant jusque dans les zones d’exploitation minière ;

‐d’organiser des sessions de formation des formateurs dans les provinces de l’EST de la RD Congo sur la diligence raisonnable et le Mécanisme Régional de Certification de la CIRGL et de faciliter leur déploiement dans différentes zones d’exploitation minière. Le Pool des experts mis en place après les ateliers sur le monitoring du devoir de diligence peut jouer ce rôle de dissémination de la formation sur le devoir de diligence et le Mécanisme Régional de Certification de la CIRGL ;

‐ de recycler les membres de la COSOC‐GL sur les techniques de monitoring et de rapportage en lien

avec l’outil de rapportage de la COSOC‐GL ;

‐ de retravailler l’outil de rapportage de la COSOC GL sur le monitoring de manière à le rendre plus

digeste et facile à l’écriture.

Il faut noter que les mêmes ateliers ont été tenus au Rwanda, au Burundi et en Ouganda sous le leadership de leurs Plateformes Nationales Respectives. Ces activités se situent dans un vaste programme triennal 2016-2019 de la COSOC-GL appuyé par l’ONG International IMPACT (anciennement appelé Partenariat Afrique Canada ou PAC), permettant aux acteurs de la société civile de contribuer substantiellement aux efforts régionaux et internationaux d’établissement des chaines d’approvisionnement en minérais sans conflits dans la Région des Grands Lacs.

Laisser un commentaire

Nom et prénom
Email

samuel Bashimbe(English) on12.12.17(English) wrote:

Nous vous remercions pour ce grand travail; mais il faudra savoir que la fraude des minerais de 3T est à la case de départ il faut plus de plaidoyer de mobilisation de fonds pour arrêter cette hémorragie

Cyprien Biringingwa(English) on12.12.17(English) wrote:

Bonjour Kara !
Veuillez illustrer cet article par des photos prises lors des ateliers. Bon courage !

Recherche

Bulletin

Souscrire pour les nouvelles:

Site interne

E-mail

Mot de passe

Contact

Av. Kalehe N 33 Commune d’IBANDA, Bukavu, R.D.C

+250 788 522 497
+257 75 58 35 54