ENFR

La COSOC-GL a participé à la consultation des experts régionaux organisée par le bureau de l’Envoyé spécial des Nations Unies dans la Région les Grands Lacs Africains

Le Président de la COSOC-GL, M. Fabien K. Karamira et M. Bulongo Safanto, Point Focal COSOC / DRC ont représenté la Plate-forme régionale de la société civile lors de la réunion organisée par l’envoyé spécial des Nations Unies de la Région des Grands Lacs Africain à Nairobi du 5 au 6 juillet 2017 – Des experts de la région des Grands Lacs d’Afrique se sont rencontrés à Nairobi, au Kenya, pour des consultations sur la manière de s’attaquer au commerce illicite des ressources naturelles dans la région. L’objectif principal de la réunion de deux jours, qui s’est terminée le 6 juillet, était d’évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’Initiative Régionale contre l’exploitation illégale des Ressources Naturelles – également connue sous le nom de IRRN – et d’identifier les domaines des défis spécifiques dans ce commerce illégal. L’IRRN, lancée en 2010 par la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (ICGLR) en tant qu’instrument de lutte contre l’utilisation illégale des ressources naturelles, vise à briser le lien entre les revenus miniers et le financement des rebelles.

Photo des participants avec M. Fabien Karamira et Bulongo Safanto se tenant au 2ème rang respectivement aux coins gauche et droit

D’autres efforts et initiatives ont également été entrepris pour tenter de s’attaquer aux liens vitaux des activités rebelles dans la région des Grands Lacs, en particulier en République démocratique du Congo (RDC) riche en minerais. Par exemple, des forums bisannuels ont été organisés par la CIRGL, l’Organisation de coopération et de Développement Economiques (OCDE) et le Groupe d’experts des Nations Unies sur les chaînes d’approvisionnement minières responsables, qui examinent la mise en œuvre du Guide de la Diligence de l’OCDE pour des chaînes d’approvisionnement responsables en minerais provenant des zones touchées par les conflits.
En février 2015, la RDC, la Mission de stabilisation des Nations Unies en RDC (MONUSCO), le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et le Bureau de l’envoyé spécial des Nations Unies pour la région des Grands Lacs ont convoqué une réunion d’experts régionaux à Goma, à l’est de la RDC, pour évaluer la situation. La réunion a conclu que des fonds s’élevant à plus d’un milliard de dollars américains découlent de la région chaque année en raison de l’exploitation illégale des ressources naturelles, dont environ la moitié provient d’exportations illicites d’or artisanal. On estime que 3% de ces revenus retombent aux mains des groupes armés illégaux, ce qui contribue à la persistance de l’insécurité dans la région.
L’exploitation illégale des ressources naturelles a également été l’ordre du jour du Cadre stratégique régional des Nations Unies, qui a été lancé le 21 mars 2016 pour mieux aligner les efforts des Nations Unies dans la région avec les objectifs de l’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour La République démocratique du Congo et la région.
En avril et en novembre 2017, la CIRGL et le Bureau de l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la région des Grands Lacs ont convoqué les Procureurs Généraux  de la région à Nairobi pour discuter des moyens de traiter les crimes liés à l’exploitation illégale et au commerce des ressources naturelles. La réunion a abouti à un réseau transfrontalier de coopération judiciaire régionale. Leur prochaine réunion se concentrera davantage sur l’impunité vis-à-vis du commerce illicite des ressources naturelles.
En outre, lors de réunions récentes organisées conjointement par la CIRGL et le Bureau de l’Envoyé spécial, la société civile et les jeunes de la région ont également reconnu la pertinence de leur rôle dans le suivi des activités dans le secteur des ressources naturelles en vue de faire des vérifications et des bilans pour améliorer la gouvernance du secteur.
Cette réunion était en réponse à un appel des ministres de la Défense de la région des Grands Lacs et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), le 20 juillet 2016 à Nairobi, « de convoquer une réunion spéciale sur la question de l’exploitation illégale des ressources naturelles visant de raccourcir les liens vitaux des forces négatives ». La réunion a  également été consacrée à l’examen des initiatives au-delà des minéraux et à la discussion des moyens d’améliorer la coordination et la coopération.
Les résultats de ces consultations ont été soumis au Comité régional de la CIRGL sur les ressources naturelles et aux Coordonnateurs nationaux de la CIRGL aux fins de l’analyse technique et des orientations complémentaires.
Lire les conclusions de la consultation

Laisser un commentaire

Nom et prénom
Email

Recherche

Bulletin

Souscrire pour les nouvelles:

Site interne

E-mail

Mot de passe

Contact

Av. Kalehe N 33 Commune d’IBANDA, Bukavu, R.D.C

+250 788 522 497
+243 998 625 895